Témoignage d’une battante : Marjorie

Partagez sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Marjorie APS

Je m’appelle Marjorie, j’ai 36 ans, je suis mariée et j’ai deux enfants. 

Ma famille et moi sommes originaires de Moselle. Afin d’être présente pour mes enfants, j’ai été assistante maternelle, depuis mon domicile pendant 6 ans.

Je suis arrivée dans la région il y a 2 ans. Nous avions envie de nous rapprocher de la Suisse.

Sans arrêt dans l'action !

Mon mari a trouvé du travail très rapidement, tandis que j’entamais une période de reconversion professionnelle.

Je suis quelqu’un de très active, j’ai toujours travaillé. Lorsque je ne gardais pas mes enfants, je travaillais à l’usine. En parallèle, j’ai monté une micro-entreprise dans la location de structures gonflables pour divers évènements. Nous nous en occupions le week-end avec mon mari. Notre vie était bien chargée !

Les premiers symptômes

En travaillant, j’ai commencé à ressentir une gêne au niveau des yeux. J’ai passé une IRM cérébrale en 2015, mais il n’y avait rien d’alarmant. J’étais également très fatiguée, mais compte tenu de mes différentes activités et de ma vie de famille, je ne me suis pas inquiétée davantage. 

Voyant que les symptômes persistaient, j’ai passé une seconde IRM en 2017 où l’on a découvert plusieurs petites tâches, toujours au niveau des yeux. Les médecins m’ont alors orienté vers un neurologue qui m’a fait faire d’autres examens.

« Je me suis écroulée, je n'y croyais pas. »

Fin 2018, après 4 mois d’examens, le diagnostic est tombé : j’ai une sclérose en plaques primaire progressive. C’est une maladie neuro-dégénérative et une pathologie évolutive.

Je me suis écroulée, je n’y croyais pas ; encore aujourd’hui parfois, je doute. Quand on est jeune, qu’il ne vous ai jamais rien arrivé, c’est très difficile à accepter. Votre vie change du jour au lendemain.

La première année a été très difficile. Les douleurs étaient très présentes et ont rendu mon activité professionnelle et ma vie de famille difficiles à gérer. J’ai donc dû remettre plusieurs choses en question suite à l’annonce de ma maladie.

La reconstruction par le travail

Ne pouvant plus pratiquer une activité professionnelle en étant debout de manière  prolongée, j’ai effectué une remise à niveau avec Cap Emploi. Par la suite, on m’a parlé de VIPP & Philippe au sein du centre de formation et j’ai également vu une annonce en ligne pour un poste de chargée de satisfaction client.

J’ai postulé au mois de février ; à l’époque j’habitais à 1h d’Anteuil. Je prévoyais de déménager pour me rapprocher, on m’a alors proposé de reprendre contact avec moi une fois que ce serait fait. Je suis donc arrivée au sein de l’entreprise au mois d’avril, et depuis je ne regrette rien ! 

« Tout est possible ! »

Action Philippe Streit m’a permis de retrouver le sourire et mon énergie. La bienveillance de mes collègues est quelque chose qui m’aide beaucoup et me permet de persévérer.

L’association propose plusieurs activités et c’est une véritable chance pour nous tous !

J’ai déjà profité des séances d’hypnose thérapeutique, ce qui m’aide beaucoup à canaliser mon stress et également à reprendre confiance en moi.

Je tiens à remercier très sincèrement Bernard Streit pour sa grande humanité, sa générosité et sa gentillesse. Je remercie également toute l’équipe, grâce à eux, je sais que tout est possible !

bling
it up

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.