Témoignage d’un battant : Jean-Claude

Partagez sur :

Je m’appelle Jean-Claude, j’ai 55 ans, j’habite à Anteuil. Je suis salarié chez Lyss et adhérant à l’association Action Philippe Streit depuis 2023. 

« Avant, j’étais technicien sur la route »

Après avoir obtenu un CAP Mécanicien d’entretien, j’ai commencé ma carrière professionnelle en usine, en débit de matière. Mais j’ai vite évolué en tant que magasinier puis dans l‘entretien de machines. Par la suite, je suis parti dans le domaine de technicien, d’abord en agro-alimentaire, puis technicien de machine à café, de bar et de distributeur automatique. La dernière entreprise pour laquelle j’ai travaillé, c’était en grande cuisine, chez Horis, où je suis resté une vingtaine d’année : j’étais technicien sur la route, et je pouvais être amené à me déplacer dans un périmètre d’environ 200 km. Mais j’ai plusieurs pathologies et je subis des traitements lourds. Donc, au bout d’un moment, ces trajets devenaient longs et dangereux pour moi, et même pour les autres !

Plusieurs pathologies

Comme je l’ai dit, j’ai plusieurs soucis de santé. Le premier est survenu en 2013. J’ai perdu 15 kilos à cause d’une RCH, dont les premiers traitements ont été inefficaces pour moi. Actuellement, je suis sous traitement anti-TNF, piqûre que je dois m’injecter deux fois par mois. Cela baisse mon système immunitaire et me fatigue beaucoup.

Ma seconde pathologie m’a été décelée en 2019 par un rhumatologue de Besançon. J’avais des maux de tête, des baisses de tension et de nombreuses douleurs, et puis le diagnostic est tombé : c’était une fibromyalgie. Pour traiter cela, j’étais sous cortisone et opiacés. J’ai aussi été traité au centre anti-douleur, à l’hôpital, où j’étais perfusé par kétamine, mais cela ne m’a quasiment pas soulagé. Aujourd’hui, j’essaie donc de vivre avec, même si à des moments les douleurs sont plus fortes. 

Sinon, j’ai eu une fracture au poignet, j’ai deux prothèses de hanche, et de l’hyper arthrose au niveau de l’articulation des genoux.  

« Cela a été très dur pour moi »

Je suis donc resté en arrêt un an et demi. Cela a été très dur pour moi, parce que je n’aime pas rester sans rien faire. Je suis d’Anteuil, donc j’ai dans un premier temps postulé chez VIPP & Philippe, mais il n’y avait que des offres de chargé de satisfaction client… Et moi, je suis plus manuel ! Un an avant, j’avais vu Magali, qui m’a dit qu’il y aurait des postes manuels en couture. Moi, ça ne me dérangeait pas, que ce soit en couture.

En 2023, Magali m’a rappelé pour faire une formation en maroquinerie, chez Pass’Phil. Cette formation m’a bien plu. J’ai ensuite pu rentrer chez Lyss ! La suite, elle s’est faite de fil en aiguille : je suis passé au poste de maintenance de l’atelier couture. 

« Je remercie Action Philippe Streit de m’avoir offert une opportunité »

Avant d’arriver ici, je connaissais l’association, car je suis du village. En revanche, je n’avais pas spécialement idée de ce qui s’y faisait. C’est une fois que je suis rentré chez Lyss que j’ai vu que l’association avait des belles valeurs. D’ailleurs, je la remercie de m’avoir offert une opportunité. Pour moi, ça me redonne un but dans la vie. Je viens à vélo tous les matins : ça me libère un petit peu de cette charge de douleur, ça me fait vraiment du bien ! En plus, je bénéficie de séances de kiné sur place, pour soulager mes maux, qui sont très durs à vivre au quotidien.

Franchement, moi qui ne me vois pas sans travailler, je n’espérais même pas pouvoir bénéficier d’une chance pareille. À vrai dire, cela m’a redonné goût à la vie, je me sens utile ! Je tiens à remercier tout particulièrement Bernard, Françoise, Magali, Anaïs et tous les autres membres de l’association.

bling
it up

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.